Partagez | 
 

 S A R A ღ « Just play, have fun and enjoy your life. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sara-Holly J. Ashford
Artiste
Artiste

avatar

× Rang : Propriété d'Akira Black-Jack ♥ Ange attirée par le côté obscur. ~
× Pseudo : MISS AMAZING. | Kao'
× Messages : 39
× Age : 20
× Date de naissance : 23/01/1997
× Date d'inscription : 13/02/2013
× Nom complet : Sara-Holly Juliet ASHFORD
× Âge : 17 ans
× Talents : Le dessin sous toutes ses formes
× Avatar : Anjou Naruko ▬ Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai
× Crédits : MISS AMAZING. (moi. ♥)
× Couleur : PaleVioletRed
× Doubles comptes : "Queen" Anabeth S. Emily, si j'te jure

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve:

MessageSujet: S A R A ღ « Just play, have fun and enjoy your life. »   Mer 13 Fév - 14:14

Sara-Holly J. Ashford
« quand on fait le mal, il faut le faire bien ! »



Nom : Ashford
Prénom : Sara-Holly Juliet
Âge : 17 ans
Sexe : ♀ Féminin
Orientation sexuelle : Akir'addict Hétérosexuelle
Année d'étude ou métier : Classe Dorée
Groupe : Artistes
Talents : Le dessin en général
Club : Théâtre


Le personnage
« une petite phrase ? »


Caractère

Sachez avant tout que le premier trait de caractère qu'on observera chez Sara est son caprice. Toujours à réclamer ce qu'elle n'a pas, alors qu'elle possède tout. Ce n'est pas vraiment sa faute, se dit-on lorsqu'on la voit donner des ordres, c'est seulement que ses parents l'ont beaucoup trop gâtée pendant son enfance ! Étant fille unique, il est vrai que ses parents ont eu tendance à satisfaire tous ses désirs sans exception. Ce n'est qu'une petite partie des causes, car la principale est son caractère naturellement dominant. Effectivement, donner des ordres sans jamais en recevoir... la belle vie, celle qu'elle a depuis toute petite. Inutile de préciser qu'elle insistera si vous ne lui offrez pas ce qu'elle veut ! Peu de personnes résistent au charisme de la jolie rouquine, et si son physique joue beaucoup, elle est également à l'aise dans son élocution, et c'est en combinant tout ça que l'on comprend pourquoi on lui donne tout. En plus d'être capricieuse, elle a un caractère bien trempé et n'aime pas obéir ou recevoir des ordres. Jamais on n'osera dire qu'elle est une fille facile, qui se laisse faire pour les beaux yeux d'un garçon... Beau garçon qui le lui répète souvent, ce qui a le don de l'énerver. Oui, Sara est quelqu'un de très colérique, qui s'emballe pour un rien, pour le plus grand plaisir d'Akira, qui s'amuse à la faire tourner en bourrique. D'ailleurs, il est le seul à réussir à la rendre complètement folle, car en plus de l'énerver à un point impossible, il arrive à la rendre jalouse, ce qui n'arrive en temps normal jamais. Possessive, elle ne supporte pas qu'il aille voir ailleurs, et surtout pas d'autres filles, mais c'est pourtant une chose qu'il adore faire. Il affirme préférer les filles plus faciles, qui savent ce qu'elles veulent et qui le laissent faire, et cette parse même répétée à longueur de journée suffit à la faire entrer dans une colère folle, mais c'est un côté plutot mignon, à condition d'aimer voir une fille s'énerver pour soi. Mais ça, vous ne la verrez jamais le faire sur vous, car il n'y a qu'Akira pour lui faire un tel effet. Elle refuse pourtant d'avouer -ainsi que de s'avouer- qu'elle est amoureuse de lui, ce qui est à la fois vrai et faux. L'amour, si seulement c'était possible, elle qui est si difficile !
Un si fort caractère entraine une rébellion assez prenante, et inutile de préciser que les cours la barbent, qu'elle répond aux professeurs quand ils tentent d'avoir raison. Avoir tort, elle hait ça. Comme perdre, c'est une chose qu'elle déteste, on ne sait pas vraiment pourquoi. Elle aime défier la vie, n'a pas peur de la douleur physique, être en compétition, gagner... Akira est donc le partenaire parfait, lui qui aime autant se mettre au défi qu'elle, si ce n'est plus. Ils se lancent des gages plus tordus les uns que les autres, pendant les cours, en dehors... tout le temps ! Se donner à fond dans ce que l'on fait est important pour elle.
Pour continuer sur ses qualités, on observe une loyauté sans égale, et une lâcheté inexistante. Jamais vous ne la verrez abandonner, ni vous abandonner lorsqu'elle vous a proposé de l'aide. Elle est sociable, trop bavarde et excessivement curieuse. Toujours à fourrer son nez là où il ne faut pas, entrainant le maximum de personnes avec elle pour éviter d'être seule... C'est sûrement sa pire faiblesse, la solitude. On le remarque car son masque hautain tombe finalement pour laisser place à une jeune fille apeurée, fragile et dépassée. Être seule est une phobie, car elle doit se faire face. Face à la gamine pourrie-gâtée qu'elle est, savoir qu'elle fait du mal à son entourage. Face à ses sentiments, notamment envers son blondinet préféré...
Physique

De tous petits pieds glissant malicieusement sur le sol, tel un spectre flottant au-dessus de tous, Sara parvient à garder une démarche assurée, presque hautaine. Après tout, on lui a appris à bien se tenir depuis toute petite, alors pourquoi pas mettre à profit ses capacités réelles ? Ses mollets sont fins et peu musclés, n'étant pas du genre à faire de l'exercice trop régulièrement. Ses cuisses aussi sont fines, peut-être même est-ce alarmant, tant leur finesse parait irréelle. On a même du mal à croire que ces longues jambes arrivent à suporter le poids de son corps mais à la voir bouger, on sent qu'elle est à l'aise dans ses mouvements alors personne ne le lui fait remarquer. Elle n'a pas vraiment de formes au niveau des haches, et c'est tant mieux pour elle, car ce manque de courbes se marie parfaitement avec son ventre ferme. Il est plat, certes, mais disons que c'est naturel car elle ne pratique aucun sport particulier, et mange... beaucoup. Enfin beaucoup de sucreries, gâteaux et autres cochonneries dans le genre, sans avoir l'air de prendre un seul gramme ! Une particularité pareille lorsqu'on aime le sucre est toujours à prendre, n'est-ce pas ?
Sa poitrine, en revanche, est bien développée. À croire que c'est elle qui prend toutes les calories. N'étant pas du genre vulgaire, elle ne l'exhibe pas à tout bout de champ et quiconque osera poser la main dessus se verra envoyer direct à l'hôpital le plus proche. Enfin, n'est-ce pas le cas de toutes les filles dites normales ?
Ses petits bras ne sont eux non plus pas bien musclés, mais il n'empêche qu'elle a une sacrée force dans le poing, dont on ignore la provenance. À force de frapper les inconnus qui la reluquent de trop près, sûrement... Elle possède de longs doigts fins, qu'on aime voir de promener sur son support lorsqu'elle dessine. Son talent au dessin est indéniable, et on ne se lasse pas de la voir montrer son talent. Peinture, feutres, fusains... tous sont passés par ces doigts assurés et déterminés. Dans ce genre de moments, on découvre une nouvelle facette de Sara, loin de la gamine capricieuse.
Elle possède de longs cheveux roux, virant parfois vers le châtain clair en fonction de la luminosité. Une couleur spéciale aux reflets dorés, bouclés ou lisses en fonction de leur humeur, parfois rattachés en deux couettes, parfois tout simplement lâchés. Personne ne sait vraiment leur texture, puisque personne n'ose enfouir ses doigts dans la chevelure rousse de Sara. Après tout, elle y tient, et y toucher relève quasiment du sacrilège. Cependant, certains un peu plus courageux d'y aventurent, mais n'attendez pas qu'elle vous laisse faire.
Pour terminer sur son visage, on observe de grands yeux noisette, pétillants de curiosité mais aussi éclairés par un éclat de supériorité. Comme on dirait plus familièrement, Sara ne se prend pas pour de la merde, bien au contraire. Un petit nez droit et fin, des lèvres rosées qu'on aimerait bien poser sur les siennes... Oui, la rouquine est jolie, c'est indéniable. Son teint crème parsemé de petites taches rose pâle aux niveau des joues s'accorde bien avec sa chevelure, et sa peau douce fait penser à de la porcelaine. La voir donne l'impression qu'elle va se briser si on effectue un mouvement trop brusque, mais est-ce vraiment le cas ?
Histoire

« Two Childs »

À quatre ans, on ne connait rien à la vie. En fait, elle de résume à manger, jouer et faire la sieste, en plus de l'école. Le problème des devoirs pour le lendemain n'existe pas, et le seul soucis qui trotte dans sa tête est « Comment habiller sa poupée demain ? ». Une belle époque joyeuse et allègre, constellée de rires et de cris de joie.
C'est précisément à ce moment qu'on croise l'histoire de deux enfants parmi tant d'autres. Une petite rouquine et un petit blondinet, un duo de choc qui ne semblerait se séparer pour rien au monde. À cette époque, c'est ce que tout le monde pensait, car toujours ils étaient ensemble, en train de courir, de sautiller, de rire, de crier... rien ne les arrêtait ! Surveillés par leurs parents, la vie s'étalait devant eux, mais aucun ne voulait s'y aventurer; ils étaient déjà très bien. Assis dans le bac à sable du parc, ces deux enfants qui venaient à peine de de rencontrer ne semblaient plus pouvoir se séparer. Pétillants d'énergie, deux véritables piles électriques que personne, jamais personne ne pourrait jamais stopper. Personne ? Une seule y parvint: le Destin.
Il voulut casser ce rêve, détruire ce monde dans lequel les deux gamins vivaient depuis quelques semaines, les balancer sans ressources dans le cycle de la vie.
On vit la fillette pleurer, beaucoup. Le garçon se fit trainer jusqu'à une voiture noire, chargée de bagages. Un déménagement, rien que ça ! Ce simple déménagement allait mettre fin à un rêve, leur rêve. Sortant la tête de la voiture, le gamin hurla une promesse, une unique promesse, à laquelle son amie lui répondit, séchant ses larmes.

« Je t'attendrai alors ! Mais tu feras vite, hein ? »
Le véhicule s'éloigna encore et encore, emportant avec lui le souvenir de cette promesse d'enfant.

« Two Teenagers »

En neuf ans, l'esprit innocent d'une enfant a le temps de se corrompre. La fillette était passé de son caractère enjoué et généreux à une jeune fille capricieuse. Jamais satisfaite de ce qu'elle avait, toujours à demander plus. Aussi étrange que cela aurait pu le paraitre, elle se rappelait encore du garçon et sa promesse. Elle attendait depuis neuf ans déjà, et aucun signe... depuis ce jour, elle ne crut plus aux promesses. Envolée la jolie période insouciante et bonjour au stress du collège ! On l'avait jetée tellement jeune dans le grand bain de la vie, mais surtout toute seule. Personne pour l'épauler, ses parents maintenant beaucoup trop occupés par la montée soudaine du groupe Ashford au sein de la société. Elle avait donc depuis haï la solitude, qui lui rappelait ces neuf années de souffrance, qu'elle avait endurée seule.
Entourée de larbins, d'amies et de soutien, elle s'était sentie seule, horriblement. Elle sentait un vide, un trou qu'elle ne refermerait sans doute jamais. Cette promesse qui la hantait toutes les nuits depuis neuf ans, faisant irruption à tout va dans ses rêves, ses songes... la voix du garçon qui lui hurlait qu'il allait venir la chercher... Mais quand est-ce qu'il viendrait ? Perdre espoir, elle y avait songé beaucoup de fois, mais son tempérament combattif l'y empêchait. Ne jamais abandonner, et continuer de se raccrocher à ce souvenir à la fois chaleureux et terriblement douloureux. Se mettre en couple avec des garçons plus d'une semaine ? Et puis quoi encore ? Les petites amourettes de collégiens étaient une chose qu'elle avait beaucoup vécu, sans jamais oublier qu'elle attendait quelqu'un. Elle lui avait dit qu'elle l'attendrait, elle allait donc l'attendre, même si cela devait durer toute une vie...
À treize ans, elle fit une autre rencontre qui marqua sa vie. Une rencontre avec un nouvel élève débarquant en milieu d'année, dans le collège où elle était inscrite. D'abord, il fallait constater que tous les garçons de la classe avaient fini par céder au moins une fois à la jolie rouquine. Son tempérament capricieux lui avait valu le surnom de Princesse, puisqu'elle finissait toujours par avoir ce qu'elle désirait, de la part de chaque individu. Alors, maintenant qu'il y avait un nouveau garçon, elle avait décide d'aller vers lui pour obtenir l'un de ses services. Bien évidemment, c'était une sorte de défi pour elle de réussir à soumettre tous les mâles de la classe, comme si en réalité, elle s'ennuyait... ce qui était le cas, bien évidemment. Un ennui profond tiraillait la collégienne, qui n'avait pas trouvé d'autre occupation que celle-ci pendant l'année scolaire. Elle venait d'entrer en 4ème, et avait déjà un passé négociant assez avantageux.
Quelle ne fut pas sa surprise en constatant que le garçon en question était tout à fait contre l'idée de se laisser faire ! En temps normal, on cédait tout pour ses beaux yeux, mais là, il préféra résister. Elle insista, il refusa... Ce petit manège dura quelques semaines, qui suffirent à lui faire détester ce blondinet. Mais pour qui se prenait-il, bon sang ?! Les élèves de la classe assistèrent longuement aux disputes entre Sara Ashford et Akira Black'Jack, si bien que commencèrent bientôt les paris sur ce qu'il allait advenir de ce duo chaud comme la braise. Si au départ, ça ne commença qu'avec quelques vacheries, ça termina bien vite en échanges de coups, souvent remportés par le blondinet qui semblait avoir l'avantage coté physique. Des stylos volèrent en classe, suivis pas des livres, pour finir enfin par des chaises balancées l'un sur l'autre, au plus grand désespoir des professeurs qui ne parvenaient pas à les stopper. En vérité, Akira jouait avec les nerfs de Sara, naturellement à fleur de peau, déjà. Lui avait déjà un caractère bien plus réfléchi, n'agissant pas sur un simple coup de tête, comme elle le faisait. Au fil du temps, ils réussirent tout de même à s'apprécier, leurs insultes au départ se mutant en boutades amicales. Le duo devint vite inséparable, au plus grand étonnement de tous qui avaient vu comment leur relation avait débutée.

Un soir d'hiver, au lieu d'être au chaud chez eux, au coin du feu, un verre de chocolat à la main, Sara et Akira se trouvaient dans leur salle de classe, raclette à la main, dans le but de décoller les chewing-gum des tables... Drôle de façon de punir un élève, mais quand les heures de colle ne suffisaient plus, les travaux d'intérêt généraux entraient en scène. Même la, ils parvenaient à s'amuser, se jetant des boules de gomme lorsqu'ils parvenaient à en décoller, riant même pendant ce travail qui devrait normalement être une corvée. Un an qu'ils se connaissaient, un an qu'elle commençait sérieusement à s'amuser. Après avoir réussi à tout décoller, Sara s'était interrogée sur le passé d'Akira. Jamais elle n'avait eu l'idee de lui demander de lui raconter son histoire, et se demandait si elle était la seule à se raccrocher au souvenir d'une promesse. Après tout, ils étaient grands maintenant, et une pensée aussi enfantine n'était pas présente dans le crâne de tout le monde...

« 'Kira, raconte-moi ton histoire, ce que tu étais avant d'arriver ici ? »
Bien évidemment, elle voulait qu'il lui réponde franchement. Elle savait qu'Akira était incapable de mentir, et encore moins à elle, allés soit il refuserait, soit il lui raconterait tout depuis le début. Il choisit la seconde option, et ce qu'il avait vécu avec son frère était tout simplement horrible, mais il fit une allusion à un souvenir qui lui avait permis de se battre, et ce détail fit tilter la rouquine qui séchait encore ses larmes après l'histoire de l'accident. Car même en étant une petite peste, Sara restait une jeune fille relativement émotive.
Elle choisit par la suite de mettre sa fierté de côté et de raconter pour la première fois cette histoire de promesse. Le petit garçon qui avait déménagé, qui lui avait promis de revenir la chercher, et les larmes roulèrent sur ses joues pour la seconde fois depuis neuf ans. Un énorme poids venait de tomber de ses épaules, comme si se confier à Akira lui avait permis d'alléger ses peines. Heureusement qu'ils étaient seuls, car pleurer en public, elle détestait ça, plus que tout. Mais devant le blondinet, c'était une autre histoire, car il était parvenu à combler une grande partie du gouffre qu'elle avait depuis maintenant dix ans.
Ce fut lorsqu'il la prit dans se bras qu'elle se rendit compte qu'en vérité, celui qu'elle attendait depuis dix longues années se trouvait en vérité juste devant elle...

Cette révélation ne joua qu'un peu dans leur relation. Ils s'étaient retrouvés, mais continuèrent à vivre leur vie comme ils le faisaient, leurs engueulades ne cessant pas, leurs rires non plus. Rien ne semblait avoir changé aux yeux de leurs camarades, mais Sara avait constaté une chose: plus aucun vide ne se faisait sentir en elle.
Les défis se firent de plus en plus fréquents, l'un essayant toujours d'avoir l'avantage sur l'autre. Sara s'était découvert un talent artistique, créatif, où elle excellait, tandis qu'Akira avait le dessus lorsqu'ils se mettaient à se battre. On constata également qu'elle était d'une jalousie sans bornes lorsqu'il partait se frotter à d'autres filles, mais cela sembla beaucoup amuser le garçon, qui continuait malgré les tables qu'il se prenait dans la tête. Ce manège dura bien toute leurs années au collège, et lorsque ce fut enfin le temps d'entrer au lycée, ils choisirent d'intégrer un établissement particulier...

« Two Prodiges »

Tous deux âgés de seize ans, leurs défis eurent beaucoup de répercussions sur leur avenir. Déjà, les parents de Sara se fichaient éperdument de ce qu'elle voulait faire de ses études, puisqu'elle était destinée à reprendre le flambeau de la société des Ashford, spécialisée dans la confection de vêtements. Évidemment ce n'était pas vraiment le genre de projets qu'elle avait en tête pour son avenir, alors elle décida de se rebeller. Faire comprendre à sa famille qu'elle ne désirait pas reprendre les affaires de la famille, et tracer sa route elle-même. Ses parents avaient eu pour habitude de toujours tout lui céder, mais cette fois, c'était différent. Elle était l'unique héritière, ils avaient donc besoin d'elle. Ils refusèrent de la laisser faire, mais elle insista, encore et encore. La gestion n'était pas son domaine, le sien était l'art et seulement l'art. Elle conclut donc un marché avec le couple Ashford: elle dessinerait des vêtements, mais ne prendrai pas le flambeau coté gestion. Ils furent contraints d'accepter, sous les menaces de leur fille qui affirmait pouvoir fuguer si c'était nécessaire, et plein de choses dans le genre. Cette partie de son travail terminé, elle se mit à la recherche d'un établissement digne de son palmarès.

Cet établissement vint bien vite: le Pensionnat Prodiges. Après s'être bien renseignée, elle balança la brochure à Akira et lui expliqua son plan. Un nouveau défi pour eux, être les meilleurs, dépasser les autres, gravir les échelons, encore et encore... Une offre qu'il ne pouvait pas refuser. Pour une fois, il céda presque à l'un de ses caprices, qui sonnait plus comme un défi qu'autre chose. Tous deux quittèrent leur parents, leur ancienne ville pour aller s'installer dans la pension, qui leur promettait un avenir des plus prestigieux, où ils viseraient le sommet à longueur de journée.

Se retrouver dans la même classe fut une belle occasion pour reprendre leurs habitudes. Renoncer à s'engueuler ? Et puis quoi encore ! Leurs disputes aussi fréquentes que leurs crises de fou rire ne cessèrent pas, même entrés dans cet établissement. Les heures de colle et les punitions non plus, apparemment...

Dernière le miroir
« parles-nous de toi »


    Pseudo :
    Miss Amazing, encore et toujours ♥
    Âge :
    16 ans et toutes ses dents !
    Sexe :
    ♀ héhéhé. ~
    Remarques/suggestions sur le forum :
    Prodiges saylemieeeeeux !
    Un mot à dire :
    Vos deux chieurs préférés sont de retour mes chéris. ♥
    Code :
    J'ai le droit de ma valider toute seule comme une grande ?

©code par Kurusu Black'Shou.


_________________

: Kira + Sara ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
 

S A R A ღ « Just play, have fun and enjoy your life. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prodiges Pensionnat V2 ::  :: Dossiers d'inscriptions :: Dossiers Acceptés :: Artistes-
Codage de Miss Amazing, PA de Kuru' / Contexte imaginé par Kurusu Black'Shouu.Le plagiat est puni par la loi, veuillez donc bien respecter notre travail et ne rien copier sans autorisation.