Partagez | 
 

 Oh regarde! C'est un chapeau carnivore! [PV Kuru et Mali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rayan MacKallan
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~

avatar

× Rang : Disciple de Kuru
× Pseudo : Mana-chan
× Messages : 86
× Age : 27
× Date de naissance : 01/06/1990
× Date d'inscription : 17/02/2013
× Nom complet : Rayan MacKallan
× Âge : 18 ans
× Talents : C'est un SE-CRET <3
× Club : Club des Talents Cachés
× Avatar : Kida Masaomi
× Crédits : Zerochan
× Couleur : Chocolate

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve: Vivre sa vie comme il l'entend

MessageSujet: Oh regarde! C'est un chapeau carnivore! [PV Kuru et Mali]   Jeu 28 Mar - 19:02

    -Vous irez chez Monsieur le Directeur...

    Rayan avait beau retourner la phrase dans sa tête mais rien n'y faisait, il ne voyait ce qui dérangeait autant Malina dans le fait d'avoir été éjecté d'un cours de mathématiques alors qu'elle ne comprenais rien du tout à ce que le professeur pouvait raconter, et qu'en plus on l'envoyait même pas en permanence avec la redoutable Chain. Non elle était envoyée directement chez Dieu, qui n'avait pas la réputation de punir les jeunes femmes avec violence au point de les traumatiser à vie. Et puis elle le connaissait quoi, elle allait voir un ami.

    Il poussa un long soupir. La brunette traînait les pieds derrière lui la tête basse, en poussant des soupirs à fendre l'âme. Elle semblait complètement désespérée et Rayan se retrouvait à soupirer lui aussi. Mais il allait dans le bureau du Directeur, il s'en fichait lui. Ce n'était pas comme si il le vénérait mais si quand même en fait. Et puis il n'était pas inconnu, que les deux blons s'entendaient plutôt bien. Rayan n'avait pas souvent l'occasion de le voir, mais généralement comme il avait le même genre d'esprit tordu...ça dérapait assez vite. Mais ça il n'allait pas le dire à la demoiselle, ce serait gâcher son plaisir de voir sa tête quand elle allait comprendre qu'il allait pas lui arriver grand chose. Le professeur aurait pas pu faire pire que d'envoyer le disciple chez le maître...les nouveaux profs devraient avoir vent des relations au sein du pensionnat ça pourrait être utile a certains...

    Rayan se stoppa dans l'escalier, et poussa un exclamation de surprise en pointant le plafond du doigt.

    -Regarde Mali! Un oiseau mort qui vole dans l'école!

    La jeune fille regarde le blond et tourna ensuite la tête. Pas de doutes quand au fait qu'elle n'avait pas écouter un traitre mort de ce que le rebelle lui avait dit, sinon elle n'aurait sans doute pas regarder. Crédule c'était une chose, mais elle était pas idiote la petite, de ça au moins il était sur, sinon elle se serait pas ici.

    Il continua de grimper les marche en riant cette fois. Puis il prit la main de la demoiselle dans la sienne, avant de dire:

    -Dépêche-toi, on va faire attendre Dieu.

    Et il l’entraîna derrière lui sans lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit. Il marchait assez vite pour la faire trottiner derrière lui, tandis qu'il lui tenait fermement la main. Elle n'avait pas s'enfuir en pleurant encore une fois. Il ne lui en laisserait ni le temps ni l'occasion. Fallait pas croire, il y avait des choses qu'il ne fallait pas faire a moitié! Et la visite chez le directeur c'était sacrée!

    Il arriva devant la porte, offrit son plus beau sourire à Malina, et frappa à la porte. Il attendit qu'on lui dise d'entrer pour poser sa main sur la poignée de la porte, la baisser et la poussée pour l'ouvrir.
    Rayan perdit son sourire, prenant un visage sérieux, d'élève discipliné, qui lui allait très bien mais qu'il détestait au plus au point.

    -Bonjour M'sieur le directeur. Le professeur de mathématiques de la classe, dont j'ai oublié le nom, m'a demandé de conduire jusqu'à vous cette élève qui perturbait sa classe.

    Le tout dit en s'inclinant poliment à la mode japonaise. Le blondinet se demanda s'ils n'en avaient pas marre de plisser en deux devant tout le monde les bridés, mais il garda cette interrogation pour lui. Il se redressa et posa son regard vert brillant de malice sur le directeur qui le fixait lui aussi, et il lui fit un clin d'oeil. Bah oui...on va s'amuser un petit peu, au dépend de la victime. C'était pas tout les jours que le disciple pouvait ainsi s'amuser avec son maître et idole.

    Pas de doute que s'il venait a devenir sage et modèle, lui directeur lui botterait les fesses en lui demandant de redevenir comme avant. Et cette idée n'était pas pour déplaire au rebelle, qui partit s’asseoir, d'une manière que la bienséance ne cautionnait pas, sur l'un des petit fauteuil qui se trouvait dans le bureau du directeur, laissant Maline debout, pauvre et perdue dans son coin, la tête basse.
    Le jambe négligemment jeté par dessus l'accoudoir du fauteuil, Rayan ferma les yeux. Maintenant sa journée allait devenir un peu plus attractive.

_________________

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurusu Black'Shouu
Mad & Evil Prodige
Mad & Evil Prodige

avatar

× Rang : Mad & Evil Prodige
× Pseudo : Kuru'
× Messages : 169
× Date d'inscription : 02/02/2013
× Nom complet : Kurusu Black'Shouu
× Âge : 21 ans
× Talents : Prodige Accompli
× Club : Responsable de l'Assemblé de la pension
× Avatar : Kurusu Shou
× Crédits : MISS AMAZING.
× Couleur : Tomato
× Doubles comptes : Akira Black'Jack / Edouard Nightray

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve:

MessageSujet: Re: Oh regarde! C'est un chapeau carnivore! [PV Kuru et Mali]   Lun 10 Juin - 12:29

Malina x Rayan x Kurusu
Plus on est de fous, plus on rit !

Autant il est simple de s'amuser, autant une fois que l'ennuie vous guette, il est dur de s'en débarrasser. Je n'ai jamais vraiment eu ce problème, je suis de nature fêtard, il est donc naturel pour moi de m'amuser et de savoir passer le temps, certes à ma façon, mais c'est déjà mieux que rien. Malgré tout, je sens que la journée commence mal dès l'instant ou mon pied touche le sol. Malgré l'heure, bien trop matinale, je sens en moi un onde de chaleur qui me tient éveillé et me donne l’envie de me lever sans réelle raison particulière. C'est d'ailleurs ce qui me permis de me donner le courage de me lever et de me diriger vers ma salle de bain où je pris une bonne et longue douche bien méritée. Petit moment pour me sécher et rapide passage devant le miroir, je ne suis pas quelqu'un de négliger et pourtant je ne suis pas non plus le genre à passer trois heures pour me préparer. après tout, je laisse mes cheveux sécher naturellement, d'où ces cheveux en bataille constamment Aujourd'hui, je mis également ma barrette côté droit, celle qu'il n'est pas rare de voir en permanence, malgré le fait que je porte régulièrement mes chapeaux, eux tout aussi connu que moi, si ce n'est plus. Comme quoi un accessoire fais toute la différence.

Sans prendre le temps de passer par ma chambre, et toujours avec ma serviette sur le bassin, je me dirige vers la cuisine où je me prépare un café, j'ai tendance à le boire noir et sans sucre et ce n'est pas aujourd'hui que je vais changer cette habitude. Un croissant, un rapide coup d'oeil à l'horloge et je sens mes muscles se décontracter ; j'ai le temps. Si je le voulais je pourrais même rester à glander chez moi toute la journée. Enfin non, pas aujourd'hui, réunion avec certains nouveaux professeur et surveillants, autant dire que cela me donne pas envie du tout ! Même si j'aime les réactions des nouveaux quand il découvre le personne que je suis. C'est qu'on a pas l'habitude d'un directeur comme moi et tout comme mon caractère surprend, mon âge également. Dire que parfois je peux être plus jeune que certains pensionnaires de la classe fortune. C'est pas commun ça n'est-ce pas? Après un certain moment de flemmardise, je décide finalement à me bouger, rester à ne rien faire, c'est décidément pas mon truc du tout, je me demande comment certain excelle dans la matière parfois.

Une fois dans ma chambre, j'ouvre mon armoire pour en sortir un jean slim noir simple et un t-shirt bleu, aussi bleu que mes yeux, je prend un chapeau, noir également et met une paire de claquette, il fait chaud et j'ai personnellement la flemme de m’habiller, j'ai donc pris ce qui me passait sous la main, allant au plus simple. Cette action me permet encore de gagner du temps, temps dont je n'ai pas besoin ce matin à vrai dire et je me demande ce que je vais faire en attendant sept heures, l'heure de la réunion, vu que les cours commence à huit heures. J'aurais pu aller dans mon bureau des maintenant et bosser, mais à vrai dire, j'ai eu le temps de finir tout ce que j'avais à faire ce week-end. Quand je décide de m'y mettre, je me dois de finir, ça avait été ma devise samedi et dimanche passé.

Finalement je décide de me poser devant la télé pour passer le temps, à cette heure-là, je doute qu'il y est beaucoup de monde debout, chercher une victime est donc simplement une perte de temps, néanmoins je prend mon portable et pianote dessus, envoyant quelques sms à mon répertoire, du moins à certaines personnes, car je sais que certains seront lever, la seul chose qui m'empêche de partir les faire chier, c'est la distance. Par chance, ou peu-être pas, je reçois des réponses, certains plus éméché que d'autres, cool, moi qui voulait faire la fête, je venais d'en louper à ce que je constatais. M'enfin, ce n'est pas comme si c'était des amis très importants et que j'avais loupé un gros truc, puis ça se rattrape toujours..

Après un certain temps, je reprend la télécommande de la télévision et appuie sur le bouton power. Comme ça on ne dirait pas mais j'avais passer un certain temps à regarder la télé, malgré le peu de programme que j'avais trouvé. D'un pas lent et avec la question ; qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire ? en tête, je me dirige vers le pensionnat. Plus principalement vers mon bureau et je constate sans grand étonnement que l’établissent est vide, aussi bien côté prof, que surveillant, pourtant il est moins tôt et je devrais déjà voir du monde, mais je m'en fiche, c'est pas comme si ça risquait quelque chose. Le peuple ne devrait pas tarder.

La réunion de sept heures se passa sans encombre et fut très vite boucler, bien que le sérieux des enseignants étaient demandés, je plaignis les pensionnaires faces aux nouveaux professeurs et me dis que j'étais bien content d'avoir fini mes études ! Malgré la liberté de cet endroit. De retour dans mon bureau, je décide de faire un peu ce que j'ai envie et passe un certain temps sur mon pc à farfouiller ici et là, je remarque certaines personnes, me balade sur certains site et je pense à aller rendre visite à certaines personnes rien que pour m'amuser, néanmoins avant que je n'ai pu me lever, on vient frapper à ma porte et j’autorise l'entré rapidement. C'est une tête blonde qui rentre et ça m'étonne pas un, que faisait-il là, dans mon bureau, mais surtout à cette heure ? Je n'eu pas le temps de l'interroger qu'il prit la parole.

    - Bonjour M'sieur le directeur. Le professeur de mathématiques de la classe, dont j'ai oublié le nom, m'a demandé de conduire jusqu'à vous cette élève qui perturbait sa classe.


Hé ? J'avais pourtant été clair à la réunion, je ne voulais aucun élèves dans mon bureau, c'était loin d'être mon problème ! Ce professeur l'aurait-il fait exprès ou bien ? Mis de côté, je fronça les sourcils, Rayan en mode bonne manière ? C'était une blague, ces deux-moi l'aurait-il changer ? J’espérais que non ! Il fait parti des rares personnes que je reconnais à sa juste valeur. C'est d'ailleurs une réflexion que je ne vais pas tarder à balancer, cette manie de dire tout ce que je pense.

    - Tu es malade Rayan ? Arrête ça, les bonnes manières ne te vont pas du tout, tu me donnerais presque la chair de poule ! C'est quoi cette histoire d'élève encore ? Comme si j'en avais quelque chose à fa- Malina ?


Alors là, s'il y a bien une personne que je n'aurais jamais cru voir ici, c'était elle. D'aussi loin que je m'en souvienne, elle était la petite fille timide, discrète et gentille. L'élève parfaite pour les professeurs, pas celle qui finit exclu chez le principal. J'imagine déjà la tête de sa mère si elle venait à le savoir, elle qui ne jure que par la discipline et l'obéissance. Bien sur ce n'est pas de moi qu'elle le saurait, moins je voyais cette femme et mieux je me portais.

    - Mais qu'est-ce que tu fiches ici ? Si y a bien une élève que je n'aurais jamais cru voir ici, c'est toi ! Même pas un heure et tu te serais fais avoir par le virus de Ray' ? On a décider de se rebeller parce mère poule est absente ma jolie ?


Suite à ça, je vis Rayan prendre place sur l'un des fauteuils, avec toute la grâce possible et un sourire se dessina sur mon visage ; je préférais ça ! Je pensa également que l'ennui qui me guettait allait s'évader, j'allais pouvoir jouer avec l'un de mes partenaires préférés ! Quitte à m'en prendre à celle que je pourrais qualifier de ma protégée.


Code par kuru

_________________

Kit spécial Event, merci Ana' ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prodiges-pensionnat2.purforum.com
Malina Sunohana
Rebelle
Rebelle

avatar

× Pseudo : Mali
× Messages : 32
× Date d'inscription : 10/02/2013
× Nom complet : Malina Sunohana
× Âge : 16 ans
× Talents : Inconnu
× Club : Natation
× Avatar : Chitanda Eru
× Crédits : Miss Amazing
× Couleur : #9B72AD

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve:

MessageSujet: Re: Oh regarde! C'est un chapeau carnivore! [PV Kuru et Mali]   Sam 20 Juil - 14:24

Your one vice is you’re too nice!

-Dépêche-toi, on va faire attendre Dieu.



Malina se laissa trainer à travers les couloirs par la terreur blonde, trop occupée à se morfondre pour preter la moindre attention au chemin. Il fallait espérer que Rayan soit toujours avec elle au moment de repartir ou elle n’était pas prête de retrouver son chemin… Et si c’était ça sa vrai punition ?

Elle allait presque se laisser aller au soulagement que lui procurait cette idée absurde quand une porte se dressa devant elle. Un panneau de bois terrifiant, orné d’une plaque annonçant « bureau du directeur ». Elle baissa la tête si vite qu’elle ne fit qu’entrevoir le sourire de Rayan.
*toc toc*
Elle retint son souffle, priant de toutes les fibres de son corps pour qu’il ne soit pa…


-Entrez !



Son cœur rata un battement… Prier n’était définitivement pas la solution. Elle fit un petit pas sur le côté pour se dissimuler à moitié derrière le battant de bois. Son « ami » blond, lui, ne semblait pas gêné le moins du monde quand il commença à parler d’un ton zélé. Etait-ce comme cela qu’il avait réussi à éviter de se faire renvoyer malgré son comportement laissant à désirer ? En se comportant bien avec certains malgré le fait qu’il en tyrannise d’autres ? Ou alors…
Oula ! Mais pas le temps de rêver, elle sorti de ses pensées juste à temps pour entendre la fin de sa phrase :


- … cette élève qui perturbait sa classe.



Elle mordit l’intérieur de ses joues rouge pivoine pour ne pas pleurer à nouveau. S’il y avait bien une chose qu’elle redoutait plus que tout, c’était de décevoir Kurusu alors qu’il venait de lui offrir une chance d’échapper à la « vie » qu’elle menait depuis sa plus tendre enfance.


- Tu es malade Rayan ? Arrête ça, les bonnes manières ne te vont pas du tout, tu me donnerais presque la chair de poule ! C'est quoi cette histoire d'élève encore ? Comme si j'en avais quelque chose à fa-



Elle ne put s’empêcher d’espérer. Avec un peu de chance, il ne la remarquerait pas et leur dirait de repartir… Mais à nouveau ses rêves se brisèrent quand le regard du beau directeur se posa sur elle.


- Malina ?



Elle piqua un fard, encore. Comment était-il possible de devenir encore plus rouge qu’elle ne l’était déjà ? Mystère. Elle rassembla le peu de courage qu’il lui restait pour avancer d’un pas dans la pièce tout en s’inclinant plus bas que terre (sans doute ce que sa génitrice aurait exigé d’elle en apprenant qu’elle avait dérangé le ô merveilleux héritier Black'Shouu)


- Mais qu'est-ce que tu fiches ici ? Si y a bien une élève que je n'aurais jamais cru voir ici, c'est toi ! Même pas une heure et tu te serais fais avoir par le virus de Ray' ? On a décider de se rebeller parce mère poule est absente ma jolie ?



L’heure était donc aux explications. Pourtant il aurait été tellement plus simple pour elle de juste regarder ses mains tremblantes aux jointures blanches tant elle serait la lettre du professeur de mathématiques… Elle répondit d’une voix bégayante (le fait de se faire appeler « ma jolie » par Kuru’ n’arrangeait rien)


- Je… J’é-étais en cours et… Et…



Elle lança un regard hésitant en direction de Rayan qui se délectait visiblement de la scène. Comment expliquer ce qu’il s’était passé sans paraitre rejeter la faute sur le jeune homme ? Voyant qu’il n’avait pas vraiment l’air de vouloir l’aider, elle continua, hésitante.


- Et je… J’ai surement été emporté par… Euh… Mon enthousiasme…



Enthousiasme ? En mathématiques ? Entourée d’inconnus blindés d’incroyables capacités ? Son explication ne tenait pas la route une seconde ! Elle devait vite trouver une autre excuse… Plus facile à dire qu’à faire en fait…


- Et… J-Heu…



Elle soupire, baissa la tête pour masquer la larme qui venait de rouler sur sa joue malgré tous ses efforts et, optant pour l’honnêteté lança d’un trait :


- Jesuisdésolée ! Mais… Jenecomprenaisrien,c’étaittropdifficile ! Etj’étaisseuleet… Et…



Elle s’arrêta pour reprendre son souffle un instant et essuyer sa joue d’un mouvement de main qu’elle voulait furtif, avant de reprendre, d’un air un peu plus « digne » (si par digne l’on entend  « ne pas se tenir comme si l’on tentait de disparaitre dans ses vêtements tout en fixant désespérément le sol » )


-Encore une fois je te-vous prie d’accepter mes excuses et… et…



Et quoi ? Il n’y avait rien d’autre à dire… Elle n’aurait déjà pas dû prendre la parole comme ça…  Et puis… Et puis…
Ah si, quelque chose, la lettre du professeur.


- Et… heu… Je-je crois que monsieur… heu… heu… Enfin...  le professeur… A… Heu… Ecrit un mot.



Elle se tourna vers Rayan en espérant ne pas avoir à aller chercher et faire passer la lettre elle-même. Si il y avait bien une chose qu’elle redoutait, c’est d’être encore le centre de toute l’attention… Elle lança un énième regard suppliant à élève et un autre au directeur, une seule phrase tournant en boucle dans sa tête : « S’il te plait… Je ne veux pas rentrer auprès de mère ! »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oh regarde! C'est un chapeau carnivore! [PV Kuru et Mali]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh regarde! C'est un chapeau carnivore! [PV Kuru et Mali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» Le Chapeau part a la montagne
» *regarde dans le trou de la serrure*
» Deux filles en manque de rp*regarde ses mains qui tremble*
» Un chapeau volant [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prodiges Pensionnat V2 ::  :: Deuxième étage :: Bureau du directeur-
Codage de Miss Amazing, PA de Kuru' / Contexte imaginé par Kurusu Black'Shouu.Le plagiat est puni par la loi, veuillez donc bien respecter notre travail et ne rien copier sans autorisation.