Partagez | 
 

 Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rayan MacKallan
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~

avatar

× Rang : Disciple de Kuru
× Pseudo : Mana-chan
× Messages : 86
× Age : 27
× Date de naissance : 01/06/1990
× Date d'inscription : 17/02/2013
× Nom complet : Rayan MacKallan
× Âge : 18 ans
× Talents : C'est un SE-CRET <3
× Club : Club des Talents Cachés
× Avatar : Kida Masaomi
× Crédits : Zerochan
× Couleur : Chocolate

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve: Vivre sa vie comme il l'entend

MessageSujet: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Ven 8 Mar - 13:09

    Il était une fois...cette histoire aurait pu commencer comme ça mais Rayan avait la flemme de faire comme tout le monde. Déjà il avait eu la flemme de se lever, alors vous imaginez, suivre la normalité d'une journée comme les autres, en bon petit mouton qu'il n'était pas juste pour contredire le monde. Quoique si c'était pour voir les tronches choquées des gens qui le pensait incapable d'être poli et normal...pourquoi. C'était une idée à creuser un jour ça tiens.

    Il se glissa hors de son lit et s'étirant en faisant craquer son dos. Le lit de son coloc, était en bazar mais il n'y avait plus personne dedans. Allen l'avait donc lâchement laissé dormir pendant que lui allait...en cours ou aller savoir où en bonne compagnie. Et cette le fit se marrer. Allen était atteint que lui, et c'est sans doute pour ça que les deux blonds c'étaient aussi vite bien entendus, et qu'il c'était confié l'un à l'autre sur des sujets qu'il n'auraient jamais abordé devant d'autres personnes aussi simplement.

    Il attrapa ses affaires dans l'armoire, passa tout de même par la case douche, parce que même s'il avait la flemme de beaucoup de choses, il était pas un gros crasseux. Et après seulement, il attrapa de quoi faire semblant d'être sérieux dans une salle de cours, et quitta sa chambre avec un étrange sourire qui n'augurait rien de très bon mis à part pour lui, il quitta sa chambre avec sur la tête un drôle de chapeau. Il avait revêtu, un jean blanc, un t-shirting jaune, bien voyant, et une veste blanche par dessus son t-shirt...parce que c'était le matin, et qu'au réveil il faisait froid partout! L'uniforme vous dîtes? Bah...il le mettait pas, et ça quasiment personne le mettait, il était optionnel dans ce pensionnat, alors autant en profiter, pour montrer qu'on savait s'habiller simplement mais avec classe!

    Et donc c'est armé, d'un stylo, d'un bloc note et d'un chapeau de père nöel qu'il a quitté sa chambre ce matin pour aller...à la cafétéria. Ben quoi vous ne pensiez quand même pas qu'il allait aller en cours en huit heures du matin? Il ne fallait pas prendre ses espoirs pour des réalités.

    Après avoir copieusement déjeuné, il récupéra ses affaires, et déambula dans les couloirs. Et non content de faire un boucan pas possible, obligeant les prof à sortir des classes pour le demander de faire moins de bruit, de remarquer qu'il était seul, et surtout qui il était...avant qu'il ne se fasse la malle en courant quand ces dernier lui demandaient s'il voulait finir collé dans la salle des professeurs jusqu'à tard le soir. Pas que ça lui aurait déplu, mais vous voyez, le soir, il préférait allait se balader en douce dans la cour, parce que les étoiles c'est vachement plus beau en vrai que dans le planétarium!

    Mais de sa vie on s'en fout un peut, vous avez raison. Et donc après avoir fait le bordel dans les couloirs, il avait enfin regagné sa vraie classe. Le professeur qui partait parce que le cours venait de se terminer le regarda d'un œil noir, et il répondit avec un grand sourire. Oui c'était un sécheur et un casse-nouilles de haute couture, mais c'est comme ça qu'il s'aimait, il avait pas l'intention de changer pour le moment. Surtout pas entre les murs de ce pensionnat, parce qu'il avait trouver sa place ici.

    D'ailleurs en parlant de place...il posa son stylo et son bloc note sur sa table, au tout premier rang...en partant du fond de la salle...et partit s'assoir sur une autre table, occupée par une jeune demoiselle. Il ne la connaissait pas, donc, elle était nouvelle, et qui disait nouvelle, disait aussi une nouvelle personne a qui cassez les pied aux yeux de la terreur blonde qu'il était.

    -Hey...tu es nouvelle ici toi non?

    Et même si ce n'était pas le cas, Rayan allait lui attribuer ce titre de nouvelle un petit moment. Il avait bien affabuler Kazuhiko, la grosse tête de la classe du surnom de "chaton" alors il ne fallait pas trop se plaindre non plus.

    Il jeta un œil au tableau, et poussa un soupir. Des mathématiques. Côme c'était moche de bon matin. Bah au moins...il avait été épargné grâce à son petit déjeuner. Il se souvenait encore des cours de rattrapages de mathématiques qu'il avait été forcé de suivre l'année dernière...une vraie tuerie...et il avait même eu droit à des heures de colles...parce qu'il avait marché dans la combiné entre Anabeth et Grace.

    -Je suis pas vraiment enchanté d'être ici, mais avoir une jolie nouvelle dans la classe c'est cool. C'est quoi ton petit nom la nouvelle?

    Oui il pouvait être vraiment chiant et lourd quand il en avait envie. La pauvre petite n'avait pas fini d'en faire les frais.

_________________

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malina Sunohana
Rebelle
Rebelle

avatar

× Pseudo : Mali
× Messages : 32
× Date d'inscription : 10/02/2013
× Nom complet : Malina Sunohana
× Âge : 16 ans
× Talents : Inconnu
× Club : Natation
× Avatar : Chitanda Eru
× Crédits : Miss Amazing
× Couleur : #9B72AD

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve:

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Ven 8 Mar - 15:50

Aide moi Invité je suis perdue !
Malina était sur les nerfs. Elle était arrivé au pensionnat un jour avant tout le monde, un jour seule (monsieur le directeur était occupé voyez-vous…) à s’ennuyer et surtout, surtout à s’angoisser encore et encore. Elle était comme ça, c’était dans sa nature de manquer d’assurance. Ainsi que de piquer des grosses crises de larme… Et de vouloir rentrer chez elle voir sa mam-…. Ouai nan, oubliez ça, faut pas pousser non plus.

Bref, malgré ses crises à répétition, elle avait eu le temps d’installer ses petites affaires (et d’aller réclamer une seconde armoire à l’intendance de la pension. La première ne pouvait contenir toutes ses robes sur mesure et autres vêtements chics que sa mère lui avait acheté en prévision de son départ. Mali fut d’ailleurs outrée du manque flagrant de tissu sur les « pyjamas » (entendre par là nuisette de soie et de dentelles plus que transparente) qu’elle trouva. Mais qu’est-ce que sa mère imaginait ?! Que Kuru s’introduirait en secret dans la chambre pour la violer et, qu’avec un peu de chance, une fois Mali enceinte il n’aurait d’autre choix que de l’épouser ?!

Oui, certes, en y pensant c’était surement son plan depuis le début.

Elle passa donc une nuit médiocre, frissonnante et grelottante, se maudissant de ne pas avoir passé en revue le contenu de ses malles avant de partir. C’était tellement embarrassant ! Si quelqu’un découvrait sa tenue avant qu’elle n’ait pu en acheter une plus convenable, s’en était fini de son image de jeune fille convenable. Et ça, sa génitrice ne le lui pardonnerait jamais, même si c’était sa faute à elle.
C’est sur de telles réflexion que son sommeil vint… Pour un temps trop court hélas !

C’était la première fois de sa vie qu’elle « mettait un réveil », la première fois qu’elle se coiffait s’habillait et se pomponnait elle-même. Bon, pour la coiffure, faudra repasser, elle avait fini par abandonner et laisser ses cheveux libres suites à un débat des plus… noueux… La tenue non plus n’était pas des plus originales. L’uniforme avec le petit chemisier et la petite jupe plissée. Elle ne savait pas encore que personne ou presque ne le portait et que donc cela la rendrait encore plus visible dans la foule que le nez au milieu de la figure. Si ça avait été le cas, peut-être aurait-elle reconsidéré son choix vestimentaire.

Nouveau lieu, nouvelle expérience ! Le petit déjeuner à la cafet’… Sans commentaire. Vous ne vous attendiez pas à un miracle de la part d’une fille qui chaque matin depuis 16 ans a ses toasts déjà prêts et son jus de fruit frais qui l’attendent sur la table quand elle se lève quand même ? Non ? Heureusement.
Et la première heure de cours alors ? Vous ne pensiez quand même pas qu’une gamine qui a toujours pris les cours avec ses percepteurs sur le canapé louis XIV de papa soit enchantée de découvrir les bureaux destinés aux gens normaux ? Si ? D’autant plus qu’elle était totalement perdue. Si lors de la première heure, en littérature, elle n’avait eu aucun problème, cela se corsa pour les mathématiques. Le professeur employait des termes qu’elle n’avait jamais entendus même dans ses pires cauchemars.

- Mais c’est quoi le truc néprien là?! RAAAAAAAH –
Et ce truc-là, elle veut dire quoi cette lettre bizarre ?-
Et ça ? et…. ? Oh zut, j’abandonne-

Elle était emplie de ces bonnes résolutions quand elle entendit une voix taquine :

-Hey...tu es nouvelle ici toi non?

La voix fut vite suivie d’un jeune homme qui s’assit sans aucune gêne sur le « merveilleux » dessin qu’elle venait tout juste de commencer. Elle le détailla d’un coup d’œil et rougit. Il n’était pas déplaisant, au contraire, et cela n’arrangeait pas sa timidité exacerbée, à croire qu’il le faisait exprès, ce qui n’aurait presque pas été impossible au vu du sourire vaguement condescendant qu’il arborait. Zut ! Elle tenta de dissimuler son embarras en éloignant ses crayons (roses, que voulez-vous, on se refait pas) du prestigieux postérieur de son interlocuteur.

-Je suis pas vraiment enchanté d'être ici, mais avoir une jolie nouvelle dans la classe c'est cool. C'est quoi ton petit nom la nouvelle?

Elle rougit à nouveau, plus violemment, et lui répondit timidement comme on lui avait appris à le faire, à l’exception près qu’elle bafouillait à outrance :

- B-bonjour. Je m’appelle M-Malina, de la fa-famille Sunohana. Enchanté-tée.

Elle baissa le regard un instant. Le professeur en profita pour réprimander Rayan pour « son comportement inapproprié dans une salle de cours » avant d’être interrompu par la sonnerie et d’abandonner, l’air découragé. A croire que ce n’était pas la première fois qu’il lui tenait ce genre de propos.
Malina regarda une fois de plus le garçon et tenta timidement de relancer la discussion à l’aide d’un geste en direction du tableau accompagné d’un faible et maladroit :

– Vous… Vous comprenez un truc à… ce truc ?



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayan MacKallan
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~

avatar

× Rang : Disciple de Kuru
× Pseudo : Mana-chan
× Messages : 86
× Age : 27
× Date de naissance : 01/06/1990
× Date d'inscription : 17/02/2013
× Nom complet : Rayan MacKallan
× Âge : 18 ans
× Talents : C'est un SE-CRET <3
× Club : Club des Talents Cachés
× Avatar : Kida Masaomi
× Crédits : Zerochan
× Couleur : Chocolate

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve: Vivre sa vie comme il l'entend

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Ven 8 Mar - 19:21

  • Rayan était tranquillement installé sur le bureau de sa nouvelle camarade de classe, e sans doute nouvelle victime de la journée. Et ien on ne change pas les bonnes habitudes. Cela faisait trois ans qu'il entrait dans cette salle de classe...et le mieux avait sans été le regard des professeurs qui avaient de nouveau sa tête blonde franchir la porte de la salle avec son grand sourire de saligaud.

    Rayan était connu dans cette salle de classe. Autant des professeurs qui le réprimandaient juste pour la forme que des élèves qui soupiraient de le voir arriver. Lorsqu'il était là, il était quasiment impossible de faire un cours tranquille. Certes il n'était pas le seule élève turbulent de la classe, mais il était tellement plein de mauvaise foi que les gens le prenait vite en grippe. Certes ici, c'était maintenant devenu sa deuxième maison, il s'y sentait mieux qu'avant mais...c'était pas une raison de devenir un jeune homme rangé en âge de se marier. Il ne savait même pas si sa relation avec Grace était durable ou juste encore un jeu dans sa tête alors...les études et tout le reste. Il n'y a qu'une chose dont il était sur, c'est qu'il avait pas envie de sa vie soit basé sur les dons qu'il avait reçu de ses marraines bonnes fées à la naissance.

    La petite nouvelle qu'il avait choisi de taquiner se matin, ce mit à rougir comme une jolie tomate bien mûre quand il posa ses divines fesses sur son bureau. Pardon ? Il y avait un joli dessin en dessous ? Bah et alors, il s'en foutait...au moins, il attraperait pas froid...le dessin hein. Elle récupéra ses crayons tout rose sous le regard perçant du blondinet qui ne put s’empêcher de sourire. Il remarqua même qu'elle avait l'uniforme de l'école sur le dos. Et il se mit à rire. Pas méchamment, mais un brin moqueur tout de même. Sinon à part ça, elle était plutôt du genre mignonne. En même tout le monde dans cette école était plutôt joli. Filles ou garçon, les gosses de riches ne pouvait pas tous êtres de gros thon pas beaux à voir...l'esthétique et l'intelligence avant tout évidement !

    A chaque fois qu'il lui parlait, elle se mettait à rougir. Cette demoiselle était drôlement timide dis donc. Ce n'était pas bon. Pourquoi ? Mais parce que les gens peu sur d'eux, c'était les proies préférées de Rayan. Il s'amusait avec eux et surtout avec elles. Copine ou pas, il pouvait bien s'amuser un peu. Cela ne lui ferait aucun mal...a elle par contre. Mais non, allez, on était un gentleman, donc on allait juste l'embêter et pas jouer avec les sentiments de la pauvre petite qui semblait vraiment débarquer de la planète Mars. Encore une fille à Papa super bien élevée qui avait des principes bien cadrés. Une coincée encore.

    - B-bonjour. Je m’appelle M-Malina, de la fa-famille Sunohana. Enchanté-tée.

    Rayan haussa un sourcil. Il était pas japonais lui. Qu'est-ce qu'il y connaissait lui aux familles japonaises. En fait il s'en foutait royalement. Mais bon, il leva la tête, battant des jambes, avant de croiser la droite sur la gauche, et se tapota la joue. Il faisait mine de réfléchir. Puis un petit sourire se dessina sur ses lèvres, comme s'il venait d'avoir l'inspiration divine.

    -Ah ouiiiiii...non en fait non. Je connais pas ta famille. Mais je suis ravi de te connaître quand même...enfin je crois.

    Puis il pose son regard vert sur elle en souriant doucement. Il n'avait pas l'intention de lui servir du vous en long, en large et en travers. La politesse...ouais on lui avait appris, mais il y avait longtemps qu'il l'avait mise au placard. C'était comme les costumes ou l'uniforme, il le sortait que de temps en temps...le dimanche...et encore.
    Mais elle était mignonne, la petite. A rougir pour tout, a bégayer. La pauvre. Avec lui, elle allait vite apprendre a se décoincer, sinon elle ferait une crise de nerfs avant la fin de la journée...et elle dirait dans sa prochaine lettre à ses parents, que dans sa classe elle avait un cas social qui lui collait aux basques. Les parents se plaindrait au directeur...d'ailleurs il allait faire quoi Kuru-sama hein ? Rayan se le demandait bien ? La dernière fois, il lui avait fait nettoyer la grande salle...et Rayan avait même sorti une tenue de soubrette pour l'occasion. Mais aucune reproche, pourtant, il en faisait des conneries dans ce pensionnat le blond. Il poussa un petit soupir, en pensant que cette année serait pareille, sinon pire qu'avant l'incendie.

    -Moi c'est Rayan MacKallan. Rayan suffira...et laisse tomber les « vous », ça fait trop « bien », pour moi.

    Elle lui désigna ensuite le tableau, vers lequel il tourna la tête. Il donna un coup de langue, et se mit à rire. Des mathématiques. Ouais, c'était un ramassis de conneries dans une langues bizarres pour ceux qui n'y comprenait rien. Il était plutôt bon élève, donc il comprenait, mais il faisait pas l'effort pour essayer de comprendre plus.

    Vous… Vous comprenez un truc à… ce truc ? 

    Il hocha la tête, et la tourna de nouveau vers elle. Il prit place en tailleur sur le bureau de la jeune fille. Ouais c'était sa table, il aurait pu prendre une chaise, pour moins lui casser les pieds...mais ça aurait été être civilisé, et il ne l'était pas...pas aujourd'hui.

    -Ouais ce trucs, c'est des maths. C'est moche, c'est chiant...mais ça va ça reste compréhensible. Pourquoi, tu es déjà paumée ? C'est que la première heure pourtant...

    Et non il ne se moquait pas d'elle. Les gens qu avait du mal avec les chiffres, c'étaient généralement, ceux qui étaient les plus marrant quand l'année passait, parce qu'ils décrochaient vite pendant les cours. Et donc des alliés potentiels, pour mettre le cours sans dessus-dessous.


Spoiler:
 

_________________

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malina Sunohana
Rebelle
Rebelle

avatar

× Pseudo : Mali
× Messages : 32
× Date d'inscription : 10/02/2013
× Nom complet : Malina Sunohana
× Âge : 16 ans
× Talents : Inconnu
× Club : Natation
× Avatar : Chitanda Eru
× Crédits : Miss Amazing
× Couleur : #9B72AD

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve:

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Sam 9 Mar - 21:53

Aide moi Invité je suis perdue !
- Ah ouiiiiii...non en fait non. Je connais pas ta famille. Mais je suis ravi de te connaître quand même...enfin je crois.


Alors là, heureusement que Malina était solidement vissée sur sa chaise sans quoi elle n’aurait pas manqué de tomber. Elle ne savait pas grand-chose, c’était vrai, mais elle était au moins sûre que sa famille avait une réputation très solide, presque autant que les Black’Shouu. Bon, elle ne savait pas si c’était en bien ou en mal. Elle espérait seulement qu’elle ne soit pas trop horrible.

Bon, d’un autre côté vu qu’il semblait que la famille n’était pas si connue que ça, ce n’était sûrement pas si important. Et au moins, cela lui donnait une chance d’apprendre à se faire connaître sans être précédée par une réputation forgée par son père et tous ses défauts


- Moi c'est Rayan MacKallan. Rayan suffira...et laisse tomber les « vous », ça fait trop « bien », pour moi


Elle n’aurait pas tout à fait dit ça. Il aurait parfaitement eu sa place dans un salon bourgeois avec son assurance et son air à la fois condescendant et rieur. En fait, seules ses manières auraient choqué. Elle pouffa de rire en imaginant l’expression qu’arborerait sa mère si elle avait été présente durant cette scène, elle qui avait si ardemment demandé à Kuru’ de veiller à ce que sa « fille n’adresse point la parole à un jeune homme ». Mais ni Mme Sunohana, ni le directeur n’étaient présents, et puis, honnêtement, Mali doutait de l’honnêteté de ce dernier lorsqu’il avait accepté en riant.

Si imaginer le visage de sa mère en présence de Rayan avait été drôle, ce n’était rien en comparaison de la réaction qu’elle aurait vis-à-vis de Kurusu. La pauvre femme serait alors partagée entre sa colère, son indignation mais aussi le désir de ne pas contrarier Monsieur l’Héritier. Bon, le côté moins drôle, c’est que du coup, c’est Mali elle-même qui aurait à subir le courroux de sa génitrice… Si elle l’apprenait.

Le vrai problème avec ce garçon, ce n’était absolument pas la mère, mais bel et bien Mali. La jeune fille ne savait pas se comporter correctement avec les personnes « normales » de son âge. Pour reprendre le terme de Rayan, elle était trop « bien ». Et vu les regards de travers que le reste de la classe leur lançait, le garçon n’était pas normal. Il était bien pire. Il le prouva en s’installant plus confortablement sur la table. A présent la « nouvelle » n’avait plus la possibilité de regarder sa feuille. Elle pouvait regarder Rayan, le torse de Rayan, ou les attributs masculins de Rayan. Parfait ! Elle jeta son dévolu sur le torse.


- Ouais ce truc, c'est des maths. C'est moche, c'est chiant...mais ça va ça reste compréhensible. Pourquoi, tu es déjà paumée ? C'est que la première heure pourtant...


Et zut ! Si elle avait espéré passer pour quelqu’un d’à peu près normal, c’était fichu, elle allait irrémédiablement et définitivement être cataloguée comme petite bourge perdue. Il ne manquait plus que quelqu’un découvre qu’elle n’avait pas de talent, et elle était partie pour vivre encore plus seule qu’elle ne l’était chez elle.


Au moins, à la maison, je vois Kuru’ … Ici, pas une seule trace depuis que je suis là… Pensa-t-elle avec amertume.


Bon, de toute façon, elle ne savait pas comment il fallait se comporter, alors autant rester honnête. Elle prit une grande inspiration avant de répondre :


- Ma mère dit que ce n’est pas convenable pour une jeune fille de s’intéresser aux sciences, et que cela ne me serait pas utile dans ma vie future… Alors on ne m’en a appris que le strict minimum.


Elle rougit un peu, si cela continuait, il allait la prendre pour une imbécile. Encore une raison d’en vouloir à ses parents. (vous voyez, finalement Malina avait tout de même des points communs avec les autres adolescents)


- Elle a jugé plus utile de m’apprendre à présenter mes hommages à un membre d’une famille royale… Même dans les langues de pays n’ayant pas de famille royale.


Elle ajouta d’un ton ridiculement précieux :


- Mais enfin ma chère ! C’est un impératif social ! Et puis tout peut arriver vois-tu… Les choses changent si vite de nos jours !


Elle rougit en voyant qu’elle avait parlé plus fort qu’elle ne le pensait et attiré non seulement l’attention des élèves, mais aussi et surtout celle du professeur qui ne se gêna pas pour lui lancer d’une voix forte :


- Mademoiselle Sunohana ! N’hésitez pas à le signaler à la classe entière si nous vous dérangeons ! Figurez-vous que ce n’est pas parce que vous disposez de relations haut placé que je n’ai pas le droit de vous punir lorsque c’est mérité… Comme maintenant ! Vous viendrez me voir après mon cours ! – Soupir – Et toi aussi Rayan, tant qu’à faire…


Visiblement, si il semblait enchanté de punir Mali’, le cœur n’y était pas pour le blond. Cela confirmait ce que pensait la jeune fille. Il n’était pas normal, il était monstrueux.

Mais elle l’aimait bien, c’était le premier à lui adresser la parole de toute la journée. Et puis il était presque aussi mignon que Kuru…

Ahem ! Elle devait vite se concentrer sur autre chose là ! Elle répondit d’une voix tremblotante :


- Ou-oui m-monsieur…


Et maintenant, qu’est-ce qu’il fallait qu’elle fasse ? Ce n’était pas tout à fait sa faute si le jeune homme était assis sur sa table. Et ce n’était pas non plus sa faute s’il était un demi-million de fois plus intéressant que le cours… Elle lança un regard désespéré à Rayan, comme une sorte d’appel à l’aide.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayan MacKallan
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~

avatar

× Rang : Disciple de Kuru
× Pseudo : Mana-chan
× Messages : 86
× Age : 27
× Date de naissance : 01/06/1990
× Date d'inscription : 17/02/2013
× Nom complet : Rayan MacKallan
× Âge : 18 ans
× Talents : C'est un SE-CRET <3
× Club : Club des Talents Cachés
× Avatar : Kida Masaomi
× Crédits : Zerochan
× Couleur : Chocolate

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve: Vivre sa vie comme il l'entend

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Dim 10 Mar - 1:11

    Rayan se mit a rire en voyant la tête qu'elle lui offrit. Bah ouais attendez, il vivait en Angleterre lui, pas au Japon. Alors le nom des grandes familles japonaises il en avait un peu rien a faire. Ses parents n'avaient même pas juger utile de lui apprendre le nom de certaines familles quand ils l'avaient largué dans ce pensionnat deux ans auparavant. Mais maintenant il en connaissait deux : les Black'Shouu et les Sunohana. Peut-être trois s'il prenait en compte la famille du petit chaton qu'il avait amené au bal. Les famille d'Allen, de Grace et d'Anabeth, n'était pas japonaise ou il ne s'appelait plus Rayan.

    Le rire de la jeune fille le ramena sur terre, ou plutôt sur le bureau de la demoiselle qui riait, derrière sa main. Bah il avait des dons le petit, mais pas celui de lire dans les esprits!Tant mieux, il avait pas envie de voir a quoi les gens pensaient. Le contenu de sa tête c'était bien assez fatiguant comme ça. Est-ce que parce qu'il avait dit que le vouvoiement était trop bien pour lui, ou parce qu'elle « osait » se moquer de lui en se cachant derrière une main ? Bah il s'en foutait lui, il avait l'habitude d'être le bouffon de la classe.
    D'ailleurs, là on était en plein cours en fait. Il venait de capter que le prof était revenu en se tournant vers le tableau. Bah il s'en foutait c'était des maths et le prof avait choisit de faire comme s'il n'était pas là, tant qu'il ne se remettait pas a danser sur son bureau, en criant au prof qu'il était amoureux de lui, avec une expression si tragique que s'en était presque crédible. Comme c'était bon de voir que personne l'avait oublié ici, même durant les deux mois où le pensionnat avait été fermé.

    Elle sembla un poil bizarre quand il lui dit qu'il comprenait, que c'était pas bien compliqué pour le moment. Alors il glissa une main sous le menton de la demoiselle, pour lui relever la tête et plonger son regard sans le sien. Il lui adressa un grand sourire, avant de glousser et de lui ébouriffer les cheveux. Bah si elle était coiffée avant, c'était plus trop le cas maintenant. Elle soupira, et daigna enfin lui répondre.

    Ma mère dit que ce n’est pas convenable pour une jeune fille de s’intéresser aux sciences, et que cela ne me serait pas utile dans ma vie future… Alors on ne m’en a appris que le strict minimum. Elle a jugé plus utile de m’apprendre à présenter mes hommages à un membre d’une famille royale… Même dans les langues de pays n’ayant pas de famille royale. Mais enfin ma chère ! C’est un impératif social ! Et puis tout peut arriver vois-tu… Les choses changent si vite de nos jours !

    Rayan la regarda tout en l'écoutant, avant de tourner la tête à la moitié de sa phrase, et de se mettre a bailler en se cachant à peine. Ouais les affaires de familles c'était bien emmerdant. C'était sa façon a lui de dire qu'il écoutait mais bon, il s'en foutait un peu. Lorsqu'elle eu fini, il tourna de nouveau la tête vers elle. Elle était aussi rouge qu'une tomate et Rayan se remit à glousser. Le professer leur lança un regard incendiaire qu'il ne vit pas puisqu'il lui tournait le dos. Quant aux autres élèves...Rayan distribua les baiser, causant un concert de chuchotements.

    Mademoiselle Sunohana ! N’hésitez pas à le signaler à la classe entière si nous vous dérangeons ! Figurez-vous que ce n’est pas parce que vous disposez de relations haut placé que je n’ai pas le droit de vous punir lorsque c’est mérité… Comme maintenant ! Vous viendrez me voir après mon cours ! Et toi aussi Rayan, tant qu’à faire…

    Le blondinet s'enfonça un doigt dans l'oreille. Et il se l'astiqua en soupirant jusqu'à ce que le professeur s'adressa a lui. Tiens il avait remarqué sa présence maintenant. C'était bon à savoir. Il pivota sur le bureau, replaçant ses jambes dans le vide. Il sauta de sa table et s'étira.

    -Ouais je viendrais, si d'ici la fin du cours j'ai rien trouvé de mieux a faire...c'pa contre vous m'sieur...mais vous savez moi, les maths...mais continuer votre cours, je vous en prie. Faites comme si on était pas là.

    Le professeur le regardait comme s'il débarquait d'une autre planète. Lui, c'était un nouveau professeur alors. Il avait été au mit au parfum, mais il ne pensait pas que le blondinet était autant atteint que ce qu'il avait sous les yeux. Puis il s’accroupit devant la demoiselle, en posant sa tête dans le creux de ses mains, ses coudes placés sur ses jambes, dans une position bizarre mais assez confortable pour tenir un siège devant une jeune femme qui savait déjà plus où se mettre, et qui, en tant que nouvelle venait de se faire afficher avec le pire insecte de sa classe. Pauvre gosse. La bonne

    -Oh c'est vrai tu as relation là-haut ? C'est qui qu'tu connais ? Tu connais l'Dieu Chapeau ou le beau gosse qui l'porte ? Tu connais Kuru-sama ? Tu en as d'la chance !

    Il parlait d'un de ses potes ou du Dirlo ? Bah la seconde option était la bonne hein...il lui avait jamais vraiment parlé mais...bah le directeur était son idole en fait donc voilà. Ce serait marrant que les prof l'envoie dans le bureau du directeur un jour, pour que ce dernier le punisse. Cette idée fit rire le blondinet. Il offrit d'ailleurs son sourire le plus mielleux au professeur qui poussa un nouveau soupir, se racla la gorge et repris son cours sur les suites numériques. Rien de très passionnant, ni de très compliqué, pour qui avait suivit un minimum en étant au collège...enfin, peut-être pas...il avait pas suivit un cursus de cours normal alors il savait pas trop à quelle classe correspondait quel niveau. A Quinze ans, il était en école militaire pour un redressement intensif qui n'avait fait que le rendre pire que ce qu'il était déjà.

    -Mais sinon ta mère à raison, les maths c'est trop chiant...par contre le biologie c'est poilant, quand on fait d'la dissection...

    Puis il se redressa.

    -Bah c'est sur que si tu projette d’épouser le roi du Groenland, faut savoir parler plusieurs langues...tu lui a jamais dit à ta mère, qu'elle était maboule ? Non parce que parfois les gens en ont pas conscience hein ? Mais tu vois ici, tu peux faire ta vie, alors tu peux commencer dès aujourd'hui. Faut pas se gêner ici. Puis t'as pas l'air d'être une grosse tête, c'est bien, c'est moins drôle les fayot, sauf mon chaton, parce qu'elle est cool comme Nana en fait. Et toi, tu es quel genre de fille ? Fille a maman, aventurière, casse-pieds, timide et réservée ?

    Non parce que les gens timide, avec lui, il le restait pas longtemps. Il état bien foutu de la traînée partout derrière lui, jusqu'à ce qu'elle le supplie a genoux de la laisser tranquille. Il était même capable de la poussée sur l'estrade du prof, et de la forcer à ses présenter devant toute la classe à la japonaise comme il avait du le faire à sa première année ici.

    -Hey dis Nana, ouais je peux t'appeler Nana, ton prénom il est trop long. Toi appelles moi Ray', ou Hey Toi, comme tu veux...même si tu m'appelles pas, je serais quand même là, tu as quel âge en fait ? Parce que tu as une jolie bouille toute mignonne, avec tes grands yeux, mais j'arrive à te donner un âge ?

    Ouais c'était un meetic grandeur nature. Sans l'idée de couple à la clé. Parce Rayan, l était gentil, tout mignon, tout beau...Et très amical sur les bord. Un poil collant, surtout avec ceux qui voulaient pas de lui. Un vrai casse-noisettes comme on en fait plus de nos jours dans les familles bourgeoises.




Spoiler:
 

_________________

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malina Sunohana
Rebelle
Rebelle

avatar

× Pseudo : Mali
× Messages : 32
× Date d'inscription : 10/02/2013
× Nom complet : Malina Sunohana
× Âge : 16 ans
× Talents : Inconnu
× Club : Natation
× Avatar : Chitanda Eru
× Crédits : Miss Amazing
× Couleur : #9B72AD

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve:

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Dim 10 Mar - 15:00

Aide moi Invité je suis perdue !
Elle le regarda avec de grands yeux tandis qu’il répondait au professeur. D’une certaine façon, elle l’enviait d’être aussi sur de lui. Elle en était loin elle, très loin. Elle était en train de se perdre dans ses pensées lorsqu’il reporta enfin son attention sur elle, les yeux brillants, sans doute heureux de découvrir un nouveau thème sur lequel l’enquiquiner.


-Oh c'est vrai tu as relation là-haut ? C'est qui qu'tu connais ? Tu connais l'Dieu Chapeau ou le beau gosse qui l'porte ? Tu connais Kuru-sama ? Tu en as d'la chance !


Hé zut ! Vu son attitude jusqu’à présent, sa dernière phrase était sûrement ironique, et elle n’avait vraiment, vraiment pas envie que quelqu’un soit au courant de sa « relation » avec Kurusu. C’est vrai quoi ! Pour la douze-millième fois de la journée, elle se demanda pourquoi on ne la laissait pas paraître normale. C’est vrai quoi, y’en avait marre à la fin ! Heureusement, Rayan continua de parler sans attendre la réponse.


-Mais sinon ta mère à raison, les maths c'est trop chiant...par contre la biologie c'est poilant, quand on fait d'la dissection...


De la dissection ? Yeeeurk ! Elle comprenait pourquoi sa mère refusait les cours de bio, et pour une fois elle était soulagée, elle ne s’imaginait vraiment pas faire ça.


-Bah c'est sûr que si tu projette d’épouser le roi du Groenland, faut savoir parler plusieurs langues...tu lui a jamais dit à ta mère, qu'elle était maboule ? Non parce que parfois les gens en ont pas conscience hein ? Mais tu vois ici, tu peux faire ta vie, alors tu peux commencer dès aujourd'hui. Faut pas se gêner ici. Puis t'as pas l'air d'être une grosse tête, c'est bien, c'est moins drôle les fayots, sauf mon chaton, parce qu'elle est cool comme Nana en fait. Et toi, tu es quel genre de fille ? Fille a maman, aventurière, casse-pieds, timide et réservée ?


Encore une fois le silence qui s’en suivit ne lui laissa pas le temps de répondre car il enchaîna :


-Hey dis Nana, ouais je peux t'appeler Nana, ton prénom il est trop long. Toi appelles moi Ray', ou Hey Toi, comme tu veux...même si tu m'appelles pas, je serais quand même là, tu as quel âge en fait ? Parce que tu as une jolie bouille toute mignonne, avec tes grands yeux, mais j'arrive à te donner un âge ?


Là, elle était vraiment perdue. Ce garçon parlait trop, beaucoup trop, et en plus il lui faisait des compliments, ce qui ne l’aidait pas à garder les idées claires. Comment espérait-il avoir des réponses à toutes ces questions si il ne le lui en laissait pas le temps et qu’il la troublait à moitié ?. Il parlait à une gamine paumée là, pas à une surdouée de première catégorie comme il y en avait ici ! Elle tenta de répondre à toutes les interrogations d’une voix hésitante.


- Heu… J-j’ai seize ans depuis cet été et heu…


Elle tenta de prendre une voix plus assurée pour continuer avec un sourire timide :


- Pour mon caractère, c’est plutôt à toi de me le dire, non ?


De toute façon, il avait bien du s’en rendre compte qu’elle était infiniment plus proche du « timide et réservée » que du « aventurière et casse-pieds », tout le contraire de la terreur blonde qu’il était quoi ! Elle se concentra un instant, le plus dur était fait, elle l’avait tutoyé et sans s’emmêler les pinceaux. Elle prit son courage à deux mains et lui lança d’un air joyeux :


[color=#9B72AD]- Et puis, j’ai cru voir que mes histoires de famille ne t’intéressent pas trop, alors je ne voudrais surtout pas aussi t’embêter avec mes connaissances, tu as sûrement beaucoup de choses plus intéressantes auxquelles penser non ? Et... Euh… Non, j’ai jamais répondu à ma mère, faut croire que je n’suis pas comme toi, et heureusement, sinon il serait déjà au bord du suicide.


Elle avait accompagné la dernière phrase d’un mouvement en direction du prof qui ne semblait déjà pas très en forme. Elle espérait que cela suffirait à lui faire oublier la remarque de ce dernier, mais aussi que Ray ne le prendrait pas mal. Il était tellement… Bizarre ? Différent ? Et il avait une sacrée influence sur elle, il l’avait plus « décoincée » en quelques minutes qu’elle ne l’avait fait elle-même en plusieurs années. Si c’était ainsi dès le premier jour, cette année aurait sur la jeune fille une influence bien pire que tout ce que sa mère pouvait imaginer dans ses cauchemars les plus sombres. Imaginez : Elle finirait par devenir totalement impossible à marier ! N’est-ce pas horrible ?

Cette pensée fit rire Mali une fois de plus. Forte de cette bonne humeur elle demanda à son tour :


- Et… Et toi, R-Ray’ ? Tu es là depuis combien de temps ? Parce que… On dirait que tout le monde te connaît... Mais c’est… Ce n’est pas possible, si ?


Quoi que... Avec son comportement, ce n’était pas si étonnant que ça en fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayan MacKallan
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~

avatar

× Rang : Disciple de Kuru
× Pseudo : Mana-chan
× Messages : 86
× Age : 27
× Date de naissance : 01/06/1990
× Date d'inscription : 17/02/2013
× Nom complet : Rayan MacKallan
× Âge : 18 ans
× Talents : C'est un SE-CRET <3
× Club : Club des Talents Cachés
× Avatar : Kida Masaomi
× Crédits : Zerochan
× Couleur : Chocolate

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve: Vivre sa vie comme il l'entend

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Dim 10 Mar - 19:19

    Rayan répondait au professeur comme s'il parlait à une de ses connaissances. Même pas à l'un de ses amis, car il avait plus de respect pour ceux qu'il considérait comme des amis, que pour les professeurs, surtout les profs de maths. Mais la demoiselle martienne de bonne famille qu'il avait prit pour cible aujourd'hui avait donc une relation privilégiée avec son idole. Mais elle ne semblait enchantée que le professeur est dévoilé son petit secret. D'ailleurs, les murmures dans la classe avaient fusées. La pauvre enfant, elle allait avoir des tas de fouines sur le dos. Est-ce...oh et puis lui il s'en foutait. Il lui avait posé la question, mais si elle voulait pas répondre c'était son problème, il allait continuer à lui taper sur le système jusqu'à ce qu'elle crache le morceau...sauf si il arrivait a découvrir le secret avant qu'elle ne craque. Mais elle semblait tellement timide et fragile qu'il était presque sur de pouvoir lui faire faire ou dire n'importe quoi.

    Il enchaîna donc sur un autre sujet. Et cela sembla la soulager, faisant sourire d'un air amusé le blondinet qui tenait la conversation à lui tout seul. Il lui posait une question en enchaînait avec une autre sur un sujet totalement différent sans même attendre la réponse. Bah c'était bien lui. Il posait des question dont la réponse ne lui semblait pas vitale. Il était du genre super sociable en fait, le Rayan, seulement, il aimait pas qu'on lui colle cette étiquette sur le dos, donc il était aussi passé maître dans l'art de la sociabilité étouffante et agaçante.

    La grimace qu'elle fit pour la dissection lui fit éclater de rire. Et il s'imaginait déjà la forcer à disséquer une pauvre souris toute blanche, ou alors, féconder une mouche dans le cadre d'une observation méthodique de l'appareil de reproduction de cet insecte dégoûtant. Des trucs qu'il avait vu avec ses professeur particulier, ou qu'il avait tester par lui même à l'aide d'un livre, sous sa couette quand il était « puni ».
    Il lui demanda ensuite quel genre de fille elle était mais ne lui laissa pas non plus le temps de répondre. Pourquoi ? Mais parce qu'il avait déjà cerner la personnalité de la demoiselle. Elle bégayait, elle baissait la tête en parlant, rougissait à ses question, et était devenue blanche quand elle s'était faite réprimander par le prof. Ah oui, elle lui avait lancé un regarde d'appel a l'aide et semblait vouloir cacher sa relation « avec une personne haut placée ». Le truc c'est que dans cette école, ils étaient tous au placés, le seul qui le soit encore plus c'était le jeune et séduisant directeur, qui faisait baver les minettes de l'école. Mais bon tout en lui disant des trucs banal et sans intérêt il lui glissa quand même qu'elle était drôlement mignonne dans tout ça. Les jolies petites brunes, bah Rayan il les aimaient bien. C'était même SON genre de fille. Oh pas de soucis, il allait pas larguer Grace parce qu'elle était blonde hein, mais, il avait un petit faible pour les jolis sushi brun. Parce que les filles c'est un peu comme la bouffe, on goutte et on jette si on aime pas...quel machos, ce Rayan...ouais...mais il était quand même fidèle quand il y mettait un peu du sien. Et puis Grace était tarée comme lui, donc ça allait. Mais ce n'était pas le sujet du jour. Non le sujet du jour, il était complètement paumé, il ouvrait la bouche pour parler, mais Rayan était plus rapide, alors elle refermait la bouche et attendait sagement de pouvoir en placer une, sans doute qu'on lui avait aussi appris, a ne pas couper la paroles aux gens. Ce qu'elle avait du s'ennuyer chez elle, la pauvre !

    Heu… J-j’ai seize ans depuis cet été et heu…

    Mon ELLE sait parler ! Pendant un instant il a avait cru qu'elle était cassée la poupée et qu'elle pouvait plus parler. C'est vrai qu'il avait un débit de paroles impressionnant mais tout de même. Elle avait donc seize ans hein. Elle était toute jeune la petiote. Il lui offrit son plus séduisant sourire et tendit la main pour lui tapoter gentiment la joue.

    -Tu es une toute petite fille perdue alors. C'est mignon.

    Pour le reste, elle sembla disputée un grand combat intérieur, avant d'ouvrir à nouveau la bouche. Rayan, éclata de rire. Elle avait enfin dit une phrase sans bégayer, et d'une manière plus assurée.

    -Tu as belle voix, quand tu prends un peu plus d'assurance. Tu devrais essayer de le faire plus souvent. Faut s'exprimer dans la vie, pour avoir ce que l'on veut. Mais tu as pas tort. Tu es plutôt du genre timide et réserve, et tu as un manque de confiance en toi aussi gros qu'un cratère sur la lune. Mais t'en fait pas, ça s'arrange ça. Je peux t'apprendre deux ou trois trucs si tu veux. Moi aussi j'étais timide...avant...

    Ouais y'a très longtemps en fait. Mais ça, ce n'était qu'un détail parmi tant d'autres.

    -Je dirais pas que tu es une fille a Papa. Non je dirais plutôt que tu es attentionnée obéissante. Tu devrais te rebeller un peu...sauf si tu compte vraiment épouser le Roi d'un pays lointain et inconnu...ou ta connaissance super haut placé ici...

    Ouais il lui donnait des conseils de m**de ! Mais il avait le droit. C'était Rayan. Il lui conseillerait de ce jeter d'une fenêtre plutôt que de rester aussi docile si ça pouvait vraiment l'aider. Mais il avait dans la tête que tout les parents étaient comme les siens voire pire. Qu'il fallait faire attention au « qu'en dira-t-on » ou qu'il fallait toujours paraître bien même quand on était épuisé.

    Et puis, j’ai cru voir que mes histoires de famille ne t’intéressent pas trop, alors je ne voudrais surtout pas aussi t’embêter avec mes connaissances, tu as sûrement beaucoup de choses plus intéressantes auxquelles penser non ? Et... Euh… Non, j’ai jamais répondu à ma mère, faut croire que je n'suis pas comme toi, et heureusement, sinon il serait déjà au bord du suicide.

    Il haussa doucement les épaules en secouant la tête.

    -Je connais pas ta famille alors ouais tes histoire de famille ça m’intéresse pas trop. Par contre si tu as des trucs croustillant à dire sur le directeur faut pas te gêner. C'est mon idole ce mec ! Quand je serais grand je serais comme lui...

    Et il se met a rire tout seul en disant ça. Si jamais il devait être comme lui avec toutes les rumeurs qui couraient dans cette école, le monde n'avait plus qu'à sombrer. Un c'était déjà beaucoup alors deux. Puis il baissa la tête, et lui offrit son regard le plus pervers rebelle qui soit.

    -Tout le monde a pas la chance de savoir se rebeller.

    Puis il regarda le professeur, avant de secouer la main, comme pour chasser une mouche.

    -Qu'il se jette, ça me fera des vacances...Et à lui aussi sans doute.

    Ouais il en avait strictement rien a foutre. Il ne se dirait même pas que c'est de sa faute si le professeur venait a partir de l'école ou a se jeter d'une fenêtre sous ses yeux. Il s'en foutrait royalement. Il était comme ça le Rayan. Après pas dit qu'il ait pas un poids sur la conscience, mais ça ne se verrait pas sauf s'il le laissait paraître.

    Et… Et toi, R-Ray’ ? Tu es là depuis combien de temps ? Parce que… On dirait que tout le monde te connaît... Mais c’est… Ce n’est pas possible, si ?

    Tiens elle recommençait a bégayer. C'était dommage. Elle avait vraiment une belle voix quand elle était assurée. Et ça lui donnait un autre charme, plutôt que ce charme timide et enfantin qu'elle semblait exsuder par tout les pores de sa peau. Il regarda sa main, et compta sur ses doigts. Ciel, il entamais sa troisième année ici. Et dans la classe Dorée en plus. Il avait eu 19 ans il y a peu. Et cette idée le fit glousser.

    -C'est ma troisième année dans ce pensionnat. Un peu que je suis connu ! Je la luciole extravagante de la classe dorée ! On s’ennuie quand je suis pas là ! Pas vrai m'sieur !?

    Le professeur poussa un soupir, accompagné par les autres élèves. Ouais, en fait les gens qui le supportait un peu, c’était sûrement pas ceux de sa classe. Mis à part Kazu, parce qu'elle était dans un autre monde elle.

    -Et j'ai eu dix-neuf ans avant l'été. Je suis un vieux, t'as vu. Mais j'ai encore tout le charme et la fouge de la jeunesse.

    Il jeta un œil à la pendule au fond de la salle. Déjà une bonne demi-heure qu'il lui cassait les pieds. Elle était endurante la demoiselle, c'était bien.

_________________

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malina Sunohana
Rebelle
Rebelle

avatar

× Pseudo : Mali
× Messages : 32
× Date d'inscription : 10/02/2013
× Nom complet : Malina Sunohana
× Âge : 16 ans
× Talents : Inconnu
× Club : Natation
× Avatar : Chitanda Eru
× Crédits : Miss Amazing
× Couleur : #9B72AD

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve:

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Sam 23 Mar - 12:38

Aide moi Invité je suis perdue !

- Tu es une toute petite fille perdue alors. C'est mignon.



Elle n’était pas si petite que ça tout de même. La plupart des élèves de cette classe avaient plus ou moins cet âge, non ? Cela la rendait de plus en plus confuse : Aurait-elle encore moins sa place ici qu’elle ne le pensait ? Bon, certes, elle était la première partante pour abandonner les mathématiques. Mais le reste ? C’était son premier jour et elle se demandait déjà si elle ne ferait pas mieux de partir.


-Tu as belle voix, quand tu prends un peu plus d'assurance. Tu devrais essayer de le faire plus souvent. Faut s'exprimer dans la vie, pour avoir ce que l'on veut. Mais tu as pas tort. Tu es plutôt du genre timide et réserve, et tu as un manque de confiance en toi aussi gros qu'un cratère sur la lune. Mais t'en fait pas, ça s'arrange ça. Je peux t'apprendre deux ou trois trucs si tu veux. Moi aussi j'étais timide...avant...



Elle l’aurait davantage cru s’il avait déclaré avoir aperçu un éléphant rose buvant un thé avec Kurusu et la reine d’Angleterre. Lui, timide ?! Impossible ! Même si le « avant » qu’il évoquait avait été quelques millénaires plus tôt.


-Je dirais pas que tu es une fille a Papa. Non je dirais plutôt que tu es attentionnée obéissante. Tu devrais te rebeller un peu...sauf si tu compte vraiment épouser le Roi d'un pays lointain et inconnu...ou ta connaissance super haut placé ici...



Elle rougit. En fait, cela ne l’aurait pas tant dérangé elle… Pas l’épouser hein, ni faire « des choses auxquelles une jeune fille ne doit pas penser ». Mais au moins le voir tous les jours.
Bon, C’est vrai, elle n’était pas tant à plaindre que ça. Mais Kurusu lui manquait quand même quand il disparaissait pour quelques temps. Comme là par exemple, alors qu’elle aurait eu grand besoin de son aide pour se « dé-paumer » un chouilla.


-Je connais pas ta famille alors ouais tes histoire de famille ça m’intéresse pas trop. Par contre si tu as des trucs croustillant à dire sur le directeur faut pas te gêner. C'est mon idole ce mec ! Quand je serais grand je serais comme lui...



Quoi ? Il comptait mettre du vernis aussi ? Elle le regarda en riant. Imaginer Ray’ se peinturlurer les ongles d’un air appliqué était vraiment une idée plaisante. Et ce n’était pas la seule chose comique. Imaginer le visage et surtout la réaction du jeune homme si on lui annonçait tout a coup que son mariage était arrangé et qu’il n’avait plus qu’à enfiler un costard et se coller un sourire sur son joli visage valait également son pesant d’or. Les organisateurs de la cérémonie auraient souffert. Le garçon ne devait pas être du genre à annuler, mais plutôt à enquiquiner tout le monde jusqu’à ce qu’on le supplie lui d’accepter d’annuler .


-Tout le monde a pas la chance de savoir se rebeller.


Lui, par contre, il l’avait, et pas qu’un peu.



-Qu'il se jette, ça me fera des vacances...Et à lui aussi sans doute.



Au vu du regard désespéré du prof, il n’avait peut-être pas tort. Elle ressentait presque de la compassion pour le pauvre homme. Mais bon, ce n’était pas de sa faute à elle après tout. Si elle n’avait pas été là il aurait sans doute trouvé une autre victime. Ca n’aurait rien changé.



-C'est ma troisième année dans ce pensionnat. Un peu que je suis connu ! Je la luciole extravagante de la classe dorée ! On s’ennuie quand je suis pas là ! Pas vrai m'sieur !?



La classe entière eut l’air désespérée. Pour Rayan, ce devait être une sorte de consécration. Elle le regarda à nouveau en pouffant de rire. Finalement, même si elle était totalement paumée, qu’elle n’avait pas d’amis et que la seule personne qui avait daigné lui adresser la parole était le pire énergumène de la classe, pardon, du pensionnat, elle n’était pas si mal que ça ici.


-Et j'ai eu dix-neuf ans avant l'été. Je suis un vieux, t'as vu. Mais j'ai encore tout le charme et la fougue de la jeunesse.



Cette phrase avait été prononcée à voix haute par Ray’. Et de toute évidence, c’en était trop pour le professeur. Lui qui avait à peu près réussit à garder son calme devint blanc, puis écarlate, se saisit d’une feuille de papier sur laquelle il griffonna quelques mots tout en déclarant d’un air dépassé :

- Je suis ravi que vous soyez si fougueux monsieur. Et si vous vous serviez de toute cette énergie pour accompagner votre camarade qui trouble mon cours de façon répétée et INNACCEPTABLE en salle de permanence ?!


Il tendit le papier à présent terriblement froissé à la jeune fille avec un immense sourire:

- Vous leur donnerez ceci.


Malina était sur le point de pleurer. C’était totalement injuste ! Ce n’était pas sa faute ! Elle aurait du faire quoi pour lui ? Ignorer Rayan ? Cela aurait été mille fois pire ! En plus elle était sûre qu’il ne s’en prenait qu’à elle pour éviter de satisfaire le garçon qui lui aurait été trop heureux de se voir punir et donc accorder une longue et douce sieste dans une salle rien que pour lui.
Elle se leva de sa table en silence, la tête basse pour dissimuler ses joues rouges et les quelques larmes qu’elle n’allait bientôt plus pouvoir retenir et se dirigea vers la porte de la salle. Elle venait de poser la main sur la poignée quand le professeur l’appela à nouveau :

- Mademoiselle ?


Elle se retourna, une lueur d’espoir dans le regard.

- Après réflexion…


Ouf ! Elle était sauvée. Elle releva un peu la tête tandis qu’il continuait :

- … Vous irez chez monsieur le directeur. Je ne doute absolument pas qu’il sera enchanté de découvrir en vous une élève aussi appliquée et sérieuse.


QUOI ?!
Mais il ne pouvait pas faire ça ! Kuru’ allait la tuer !
Elle ouvrit la bouche pour parler, la referma et la rouvrit encore avec l’air d’un poisson hors de l’eau. Enfin, ne pouvant plus se retenir, elle se retourna et partit en courant pour cacher les deux torrents de larmes sur ses joues. Elle s’arrêta finalement au niveau de l’escalier. Que devait-elle faire ? Si elle n’y allait pas, ce serait horrible. Si elle y allait, nul ne savait ce qu’il se passerait.
Elle décida d’attendre Rayan pour lui demander conseil. Sa proposition à lui serait la pire, mais au moins, elle ne serait pas totalement seule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayan MacKallan
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~
~¤~ Aimant à Ennuis & Rebelle ~¤~

avatar

× Rang : Disciple de Kuru
× Pseudo : Mana-chan
× Messages : 86
× Age : 27
× Date de naissance : 01/06/1990
× Date d'inscription : 17/02/2013
× Nom complet : Rayan MacKallan
× Âge : 18 ans
× Talents : C'est un SE-CRET <3
× Club : Club des Talents Cachés
× Avatar : Kida Masaomi
× Crédits : Zerochan
× Couleur : Chocolate

Le Prodige
Relationship:
Liste des choses à faire:
Rêve: Vivre sa vie comme il l'entend

MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   Jeu 28 Mar - 18:12

    Son visage se tinta d'un gros doute et Rayan éclata de rire. Oui il l’embêtait, le seul qui n'était pas à sa place ici, c'était lui. C'était lui qui squattait la classe dorée alors qu'il avait plus que l'âge d'être dans la classe gloire, là où il y avait sa copine, son meilleur ami et la copine de cet ami avec qui il ne s'entendait pas trop mal. Des gens qui le connaissaient mieux que les autres. Mais non, il restait ici, parce qu'il ne faisait aucun effort pour être admit dans la classe supérieure.
    Ce n'était pas elle, qui était trop jeune pour être ici. Son intelligence, ou ses facilités dans d'autres disciplines n'avait rien avoir avec la classe qu'elle intégrait.

    Mais elle avait une panoplie d'expressions pour exprimer la surprise ou l’incrédulité que Rayan, se tenait les cotes en riant de plus en plus silencieusement.

    -A voir ta tête on dirait que tu ne me crois pas...et pourtant...je t'assure, j'étais timide et effacé...avant...mais ça, c'était avant.

    Avant quoi ? Oh mais avant des tas de choses, qu'il n'allait pas raconter parce qu'il n'en avait pas envie. Et puis, tout le monde change avec le temps, au fur et a mesure des rencontres que l'on fait. Rayan avait changé, il avait grandit, il avait évolué...et pas du bon coté, mais il n'était pas le seul fautif, mais lui, il n'avait aucun regrets a être ce qu'il était aujourd'hui.

    Tiens voilà qu'elle rougissait maintenant. Elle était amoureuse de sa connaissance ? Et Rayan regarda la demoiselle avec un grand sourire de rapace. Rien que pour avoir laissé filtrer ça, elle allait avoir Rayan souvent le dos, pauvre enfant. Et puis il pourrait aussi se servir d'elle pour voir son idole tiens. Mais quel plan machiavélique, digne de l'esprit...d'un blond. Quel mensonge lui avait-on dit pour qu'elle vienne ici ? Que si elle avait son diplôme il lui tomberait dans les bras ? Vu la réputation qu'il se traînait, elle risquait de tomber de haut en l'apprenant. Mais Rayan n'était pas mauvais au point de lui balancer sa en pleine figure comme ça...en déformant la réalité pour faire passer les gens pour ce qu'il n'était pas.

    Mais bon, apparemment le fait qu'il soit son idole ne l'a dérangeait pas. Au contraire, cela la fit rire. Et bien tant mieux. Elle était bien plus mignonne quand elle souriait et riait de bon cœur, que quand elle était sérieuse. Vous alliez me dire « ouais mais dans une salle de classe, c'est normal d'être sérieux ». Mais justement, Rayan marchait à l'envers, donc dans une salle de classe, il faisait le con, et parfois...mais vraiment dans de très rares occasions, il était était sérieux. Elle devait se faire un joli film, parce qu'il avait rapprocher sa tête de la sienne, mais elle continuait de rire. Et bien voilà qu'elle avait l'imagination fertile la petite.

    -Je me demande bien à quoi tu penses ? Tu veux pas me faire partager un peu non ?

    Mais elle n'eut pas vraiment le temps de lui faire partager. Il avait dit qu'il avait encore le charme et la fougue de la jeunesse hein ? Rayan lui tournais le dos, et a dire vrai les réactions du prof il s'en foutait royalement. C'est bin pour ça d'ailleurs, qu'il ne le vit pas devenir blanc. Sans doute en aurait-il rajouter une couche encore. Il releva à peine la tête quand la silhouette de prof se dressa dans son dos. Il se tourna doucement, observant le prof de haut en bas avant de lui adresser un sourire.

    -Bonjour Monsieur ! Vous êtes en retard pour votre cours vous savez ! C'est pas bien !

    Excédé le professeur fit un effort magistral sur lui même pour ne pas le toucher sans doute. Mais il déchargea sa colère sur celle qui, comme lui, était une victime des mauvais jeux de Rayan. Elle n'aurait pas été là, qu'il aurait trouvé une autre personne a qui casser les pieds. Dans tout les cas, la journée aurait fini comme ça. Dans tout les cas le prof aurait fini par craquer...et il n'était même pas encore dix-heures du matin.

    - Je suis ravi que vous soyez si fougueux monsieur. Et si vous vous serviez de toute cette énergie pour accompagner votre camarade qui trouble mon cours de façon répétée et INNACCEPTABLE en salle de permanence ?! 

    Rayan lui lança un regard totalement vide d'émotions. Est-ce qu'il avait une tête à être serviable lui ? Est-ce qu'il avait envie de l’emmener en perm' la petite ? Non mais franchement ? C'était de sa faute si elle était dans la merde maintenant...mais il s'en foutait un peu lui. Ça lui ferait les pieds et puis...rah et puis merde, elle était une connaissance de Kurusu-sama, il fallait donc qu'il la protège encore un peu de la mauvaise influence des gens.

    - Vous leur donnerez ceci.

    Il prit le mot, le lu et poussa un soupir.

    -Vous avez fait une faute d'orthographe m'sieur. La honte...Mais rien que pour ça, je vais l’amenez en permanence !

    La demoiselle s'était levée, tête basse et se dirigea vers la porte quand soudain la vois du prof retentit.

    - Mademoiselle ? Après réflexion…Vous irez chez monsieur le directeur. Je ne doute absolument pas qu’il sera enchanté de découvrir en vous une élève aussi appliquée et sérieuse.

    Rayan l'avait quasiment rejoins quand il entendit ça. Il ne put s’empêcher de sourire. Elle allait le revoir plus vite que prévu sa connaissance qui l'avait rougir plus tôt. Et dans quelles circonstances ! La pauvre enfant était tombée sur Rayan, qui l'avait prise pour cible...et le professeur, cet idiot, avait craquer plus vite qu'un autre. Et voilà qu'il sortait déjà la grosse condamnation. La stupeur qui se dessina sur le visage de la petite, ne perturba Rayan le moins du monde.

    Puis elle fit volte face, lançant échapper un sanglots avant de s'enfuir en courant. Rayan posa son regard vert, pétillant de mauvaises intention sur le prof.

    -Franchement, s'en prendre au plus...c'est moche monsieur vous savez...vous auriez pas du...

    En gros le pauvre professeur avait pas fini d'entendre parler du blond qui allait lui faire payer très cher de pas avoir fait comme tout les autres et de l'avoir exclu définitivement de son cours. Il quitta la classe, le papier du proche dans sa main, et il rejoignit la damoiselle en larmes.

    -Et ? C'est quoi cette sortie pitoyable? Tu te fais dessus à l'idée d'aller voir le directeur?

    Il lui adressa un sourire.

    -T'inquiète pas...je viens avec toi.

    Il la décoiffa en éclatant de rire, avant de l’attraper pour le bras, pour grimper les escaliers qui menaient au bureau du directeur. Et bien voilà, il allait le voir plus tôt que prévu son idole.


[suite dans le Bureau de Kuru-sama Very Happy]

_________________

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey toi! Dis...tu débarques de la planète Mars? [pv Malina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée par les barques
» Lorsque les anglais débarques ¤ Jane H. Samuels
» APRES AMARAL PREVAL PROTEGE UN MINISTRE MARS ICI AGRESSIF !
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prodiges Pensionnat V2 ::  :: Premier étage :: Salle de cours Dorée-
Codage de Miss Amazing, PA de Kuru' / Contexte imaginé par Kurusu Black'Shouu.Le plagiat est puni par la loi, veuillez donc bien respecter notre travail et ne rien copier sans autorisation.